UA-68671480-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/09/2011

Récitation et poésie : obsolètes! Mais incontournables en cas de projet!

 

Lire & dire par l'expression poétique et théâtrale.

 

J’ai constaté, bien souvent, et les textes sont là pour le rappeler, qu’une liste des poésies, textes en prose, ou scènes appris en classe fait partie des affichages obligatoires en classe. Cette obligation, qui remonte à des Instructions Officielles anciennes, repose sur le fait que l’Inspecteur en visite (Mais aussi le Maire et … l'Evêque!) devait contrôler la valeur des textes soumis à l’apprentissage des enfants. De nos jours, obsolète à mon humble avis, cette obligation persiste.

S’il suffit d’afficher une liste de textes pour faire pratiquer l’expression poétique ou théâtrale à des enfants, je ne suis pas d’accord.

S’il suffit que les enfants mémorisent un texte pour le réciter in extenso à l’enseignant, je ne suis pas d’accord non plus. Il semble pourtant que ces pratiques soient encore assez répandues, et soyons honnête, je les ai pratiquées.

Mais, bon ! Si la qualité d’un enseignement se juge au seul volet quantitatif (Nombre de textes appris.) ou qualitatif (Choix des textes.) le maître est à côté de la plaque.

 

En réfléchissant aux finalités de cet enseignement bien particulier, je suis arrivé à bâtir une progression raisonnée, basée sur un nombre limité de textes, mais avec des objectifs précis :

 

Découvrir un genre littéraire;

 

Comprendre le texte pour en dégager une tonalité;

 

Savoir bien le lire pour apprendre à restituer cette tonalité;

 

Mémoriser;

 

Exprimer par tout le corps et /ou l'utilisation d'accessoires, après mémorisation, la tonalité du texte;

 

Placer l’enfant en face d’un public dans une séance où il “joue son texte”;

 

Placer les autres enfants en situation d’écoute.

 

 

Le choix des textes est variable, selon le niveau général de ta classe. Dans une de mes dernières classes, le choix s’était porté sur :

 

Une fable de La Fontaine, en vers (registre plutôt léger) : la laitière et le pot au lait.

Un extrait d’une pièce du théâtre classique, en prose (Molière : registre comédie) : le bourgeois gentilhomme, scène avec le maître de philosophie.

Plusieurs extraits d’un même long poème de Victor Hugo, en vers (Registre tragique, émotionnel, épique) : l'aigle du casque. (tiré de La légende des siècles.)

Un poème de Jacques Prévert (Registre artistique) : pour faire le portrait d'un oiseau.

Un poème de Boris Vian qui était aussi une chanson : la java des bombes atomiques. (Registre humour.)

 

Bien sûr, au premier abord, cela peut te paraître peu. Mais compte tenu de la progression imposée pour chaque texte, compte tenu du fait que chaque enfant aura envie d’être écouté par son public, compte tenu que le maître, agissant en metteur en scène, pourra demander à ses acteurs de revoir leurs productions pour les améliorer, au bout du compte, l’année scolaire semblera bien courte. Tes goûts personnels en la matière influeront sur tes choix d'auteurs et le catalogue est vaste : alors?

 

 

17:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.