UA-68671480-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/09/2011

Coopération? Un outil du succès pédagogique.

 

Et si ta classe devenait une classe coopérative ?

 

Le dictionnaire dit : coopérer : agir conjointement avec quelqu’un.

 

Dans une classe de cycle III, tu as tout intérêt à impliquer les enfants dans le fonctionnement institutionnel, quotidien, financier et pédagogique de ta classe. Tu gardes le contrôle de tout, mais tu te décharges de l’exécution sur les enfants que tu responsabilises. Certains y arrivent en cycle II, mais les responsabilités élèves y sont moins grandes.

 

Il y a en classe une tâche institutionnelle incontournable qui incombe au maître, c’est la tenue à jour du registre d’appel. Il s’agit de laseule pièce officielle aux yeux de la Justice pour justifier ou non de la présence d’un enfant à l’école tel jour à telle heure. Tu en es responsable, ton Directeur où ta Directrice le vise chaque mois et l’IEN le signe lors de sa visite d’inspection. Mais rien ne t’empêche de déléguer la tâche de noter les absences à un groupe d’enfants. Tu te contenteras de vérifier au jour le jour, et de contresigner en fin de mois, une fois les calculs faits, par les enfants (S'ils sont à leur portée, évidemment !). Commeil s’agit d’un travail de mathématiques qui trouve son application sur une situation concrète, pourquoi s’en priver.

 

Puis il y a tout le secteur financier auquel il est très difficile d’échapper. Tout va tourner autour de la gestion coopérative de la classe, et si tu n’y impliques pas les enfants, tu risques d’y passer un temps précieux. Bien des classes ont une coopérative mais ne fonctionnent pas comme une coopérative et se trouvent même dans la plus totale illégalité. Et puis le jour où un organisme officiel ou des parents réclament des comptes : branle-bas de combat pour justifier la comptabilité! Alors, pour éviter et le laxisme et la perte de temps précieux, mais aussi gérer avec rigueur en impliquant les enfants, autant donner à ta classe une gestion coopérative.

 

Tu vas commencer par exposer aux enfants ce qu’est une coopérative. Interroge-les d’abord sur l’idée qu’ils en ont. La réponse, pour des élèves lambda, sera : “c’est l’argent qu’on donne au début de l’année.” Plus de 80 % des élèves répondront cela. Puis propose la définition du dictionnaire : “ agir conjointement avec quelqu’un.’’Dans quels domaines va-ton agir conjointement ? Qui va agir avec qui ? Quelle forme peut prendre l’implication des enfants ? A quoi sert l’argent de la coopérative ? Qu’est-ce que l’Office Central de Coopération à l’Ecole, l’OCCE ? Autant de sujets de débat, parmi d’autres, qu’il faudra aborder.

 

La coopération s’aborde déjà sur le plan humain. Les décisions qui impliquent la vie des enfants dans l’école doivent être débattues avec eux, ou du moins, avec leurs délégués.

 

J’ai lâché le mot “délégué’’. Qu’est-ce qu’un délégué ? Encore un débat à mettre en place. En fin de compte, un délégué est un élu, désigné par la majorité de ses camarades. Pour être délégué, il faut d’abord en avoir envie, donc faire acte de candidature. Comme le mandat va s’exprimer dans le cadre de la classe et de l’école, il faut que le candidat délégué présente à ses électeurs un programme cohérent, en phase avec les impératifs de l’école, à savoir le règlement intérieur et les programmes du ministère. Une campagne se met donc en place. Au préalable, dans le cadre de l’instruction civique, tu auras dirigé la mise en place d’un “code électoral’’ : nombre de délégués à élire, mode de scrutin, modalités du vote. Essaie de coller le plus possible à la réalité des élections en France. Avec deux délégués à faire élire et un suppléant, tu peux proposer trois scrutins successifs, tous à deux tours, à la majorité absolue ou relative. Au premier tour, on qualifie, au second tour on choisit. Le vote à bulletin secret, avec une urne donne vraiment un caractère officiel à l’élection. Si on procède ainsi dans toutes les classes de l’école, c’est un moment fort du temps scolaire.

 

Voilà donc les délégués élus. Ils vont prendre leur rôle au sérieux, crois-moi ; gestion des espaces de la cour, gestion du matériel collectif d’EPS etc. Ils savent se trouver des tâches, souvent critiquer le choix de l’adulte, mais aussi proposer, maladroitement parfois, des solutions ou des projets. Tu dois être à l’écoute de façon à ne pas minimiser leur rôle. Si un projet peut voir le jour, il faut en faire le tour avec eux, définir l’action, la situer dans l’espace et le temps, voir comment on peut la réaliser, évaluer les coûts, la proposer au décideur final qui peut être dans bien des cas soit le Conseil Municipal, soit la coopérative de l’école ou de la classe. Tu vois tout ce que cela implique comme temps d’écoute mais aussi de réalisation. Certains te diront que c’est du temps de perdu. Je l’ai cru à une époque mais il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis dit-on !

 

Tu ne perds jamais ton temps quand tu laisses s’exprimer tes élèves car tu vas trouver dans leurs propos matière à rendre ta classe plus vivante, plus conviviale aussi, une classe où les enfants se retrouvent chaque matin avec plaisir car c’est un peu leur chez eux. C’est la première marche vers la réussite. Il y a eu, en 2002-2003, un débat médiatisé sur l’ennui des enfants à l’école. S’ils s’y ennuient, le maître y est sûrement pour quelque chose. Sans vouloir me jeter de fleurs, (Mes chevilles vont enfler démesurément mais tant pis !) je précise que des parents d’élèves en difficulté m’ont dit souvent que le gamin (Ou la gamine!) venait avec plaisir à l’école parce qu’il sentait qu’on s’occupait de lui. C’est dans l’atmosphère que tu créeras en classe que résidera ce type de réussite qui facilite bien des tâches.

 

Le volet financier va devenir incontournable. Heureusement, tu as un ordinateur en classe ou en salle informatique et tu sais te servir de Microsoft Excel ou Works. (Si; si! Tu sais!!) La caisse coopérative de classe doit être gérée avec le plus grand soin : entrées d’argent, (Recettes.) sortie d’argent, (Dépenses.) simple passage. (Somme qui transite par la coopérative le temps d’un ramassage d’où sortie = entrée.) Tu sais pour l’avoir déjà vécu quel temps on perd à ramasser de l’argent. La queue au bureau, le liquide, (Rendre la monnaie que tu n’as pas !) les chèques au libellé fantaisiste, la vérification le soir à la maison, la tenue des comptes, bref autant de tâches que tu peux déléguer à des responsables. Définis déjà le moment de collecte et ses modalités : liste nominative, somme versée, somme à rendre, type de versement espèce ou chèques. Deux délégués s’y collent juste avant la récréation, c’est le meilleur moment. On note sur papier puis on reporte dans Excel. Ils font eux-mêmes la vérification et ventilent l’argent liquide dans les réceptacles fournis par la banque. Toi, tu n’as plus qu’à superviser la vérification. Il ne te reste plus qu’à déposer la somme sur le compte.

 

S’il doit y avoir dépense, c’est que la classe l’a jugé bon. C’est une décision collégiale ou du conseil des élus. La dépense doit être estimée soit par un devis, sois par une étude comparative faite en grande surface ou ailleurs. Tu utiliseras le chéquier de la coopérative scolaire et tu te feras remettre facture qui sera enregistrée comme pièce comptable par les enfants. Tu peux garder une petite somme en liquide pour de petits achats (Disons jusqu’à 20 €.) mais qui doit apparaître dans le décompte à jour. Quel que soit l’achat, aussi minime soit-il, tu dois produire une facture enregistrée comme pièce comptable. En fait, tout est simple à gérer et c’est à la portée d’un élève de cycle 3. Voici un tableau Excel en modèle.

 

COOPERATIVE SCOLAIRE, année 2001- 2002, CM2

 

 

 

 

Dépenses

Recettes

Pièce comptable

Report du solde de l'année scolaire 2000-2001

 

335,84 €

 

Achats de matériel pour plantations 21 08

2,69 €

 

facture 1

Achats de matériel pour plantations 21 08

47,76 €

 

facture 2

Reliquat d'espèces

 

9,15 €

remise d'espèces 1

Dépôt de deux chèques photos

 

9,15 €

remise de chèque 1

Rentrée des cotisations coop 20 09

 

228,75€

feuille 1 Excel

Sortie cotisations OCCE (25 X 0,80) 15 10

20,00 €

 

 Talon de chèque

Téléthon entrée 20 11

 

152,00 €

feuille 2 Excel

Téléthon sortie 12 12

152,00 €

 

Chèque à COOP école

Photos de classe : (32 x 5) entrée 25 01

 

160,00 €

 

Photos de classe : (160x80%) sortie 1 02

128,00 €

 

Chèque à photographe

Bus sortie USEP handball 3 03

55,00 €

 

Chèque à COOP école

Bus sortie USEP Cross 14 04

55,00 €

 

Chèque à COOP école

Bus sortie USEP balle ovale 12 06

55,00 €

 

Chèque à COOP école

Total

465,00 €

894,89 €

 

Solde de fin d'année

 

429,89 €

 

 

Comme tu peux le constater, c’est simple à mettre en place. Les élèves de cycle III qui préparent le B2I doivent pouvoir gérer ceci. C’est Excel qui calcule, donc pas d’erreur possible si les nombres sont bien rentrés en place. Les feuilles Excel en pièces comptables sont des listes nominatives qui servent à la récolte des fonds.

 

Le dernier volet de la gestion coopérative de la classe est sa gestion pédagogique. (Je vois ton sourcil se froncer!). Pas de panique, collègue ! Ils ne vont pas faire la classe à ta place. Ils vont simplement s’impliquer pour que tout fonctionne mieux. Le projet sera donc la clé de voûte de cette coopération. Il convient alors de présenter certains objectifs pédagogiques, en termes de projet dans lequel les compétences doivent s’acquérir et s’exprimer.Certains de ces projets sont les contrats qui ont été présentés dans les contenus. Mais il peut y avoir des projets plus spécifiques comme lire en maternelle décrit dans le chapitre 8.

Tu restes, bien sûr, (Et encore, pas si sûr que ça, parfois!) le maître à penser mais certains enfants seront les personnes ressources et tout le monde sera maître d’œuvre selon ses propres compétences.

Des panneaux affichés en classe définissent les grandes lignes du projet et son état d’avancement. Ils précisent le nom des personnes ressources. Celles-ci pilotent le projet et, avec l’aide du maître, gère sa progression. Il est bon que plusieurs projets soient menés de front, ce qui permet d’éviter aux élèves de tomber dans la routine, de pouvoir s’impliquer en fonction de ses goûts.

 

Voilà des exemples de projets menés en une année scolaire avec des CM2. Ces projets que j’avais proposés (Et oui, je servais encore à quelque chose!!) parmi d’autres avaient reçu l’approbation des enfants.

Lire en maternelle.

Correspondance scolaire par internet.

Jardinage à l’école avec des objectifs liés à la multiplication et reproduction des espèces.

Journal de classe qui recueillera sous forme d’articles et de photos tout ce qui se passe en classe : traitement de texte et des techniques de l’ordinateur. Envoi vers des sites d’école.

Mise en place d’un défi-lecture.

Participation au défi-lecture organisé par l’équipe de circonscription.

Participation au projet musical départemental.

 

J’entends d’ici les grincheux qui pleurent après leur leçon de grammaire, leurs exercices de bled, la règle de trois et autres réjouissances que les enfants adorent. A ceux là, je réponds, continuez de travailler comme au XIXème siècle, mais disparaissez vite du paysage de l’enseignement. Les enfants s’en porteront mieux. Mon objectif est de te faire comprendre que l’osmose doit exister dans le groupe classe. Ta classe, c’est ton orchestre, si on peut dire, une formation où chacun a sa place, ses tâches, son rôle, sans lesquels plus rien ne fonctionne. Tu diriges tout cela, comme le maestro qui a écrit la partition mais qui ne joue ni du violon, ni du piano, ni de la trompette. Et parfois, les élèves solistes se lancent dans l’improvisation, mais sur le canevas magistral. L’œuvre finale c’est ta pédagogie personnelle, axée sur l’épanouissement de l’enfant, mais aussi et surtout sur sa réussite quels que soient ses moyens. Car, qu’est-ce que l’échec scolaire ? Est-ce un élève en échec par rapport à un maître ou à un système ou un maître en échec vis à vis de la réussite de tel ou tel élève ? Rendez-vous au chapitre suivant.

 

 

 

20:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.