UA-68671480-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/09/2011

La fiche de préparation : obsolète? Oui et non!

 

Et si tu envisageais la rédaction de la fiche de préparation d’une manière plus rationnelle ?

Un constat réaliste quoique volontairement noirci.

 

Lors de visites de classe ou de discussions informelles avec des collègues, j’ai ressenti souvent un malaise quand on aborde cet aspect du problème. Une grande partie d’entre eux se croient encore obligés de produire des fiches de préparation. Et toi ?

Ils se justifient par le fait que l’IEN les demande pendant la visite rituelle. Alors, ferait-on des fiches uniquement pour lui faire plaisir ? D’autant que les fiches qui sont produites le sont sur un modèle obsolète préconisé encore dans certains IUFM. (Là-aussi, il y des coups de pieds au c.. qui se perdent !!) Elles sont fastidieuses à rédiger, elles demandent beaucoup de temps pour la réflexion et la rédaction, et, elles se comportent bien souvent comme un carcan d’où le maître à du mal à sortir si, par malheur, les enfants n’accrochent pas sur ce qui a été préparé. Tout ce temps passé pour rien ! Il faut refaire car on a quand même sa conscience professionnelle. Et quand tu penses qu’il y a 4 à 5 séquences à préparer pour une journée de classe, c’est foutu, les heures de sommeil vont manquer…ou bien quelques fiches ne verront pas le jour et on va improviser. De toute façon, ce sont les enfants qui vont en pâtir.



Une autre approche, plus réfléchie, moins coûteuse en temps.

Analyse les différents moments d’une séquence type menée en classe.

1°) phase de présentation ;

2°) phase de découverte ;

3°) phase d’appropriation ;

4°) phase d’entraînement ;

5°) phase d’évaluation ;

6°) phase de correction.

Le tout en 45 minutes voire une heure.

Posons le problème : fait-on acquérir une compétence en 45 minutes ? Evidemment

non !


Comme l’objectif final est l’acquisition d’une compétence par la quasi-totalitédes élèves, alors le plan ci-dessus est bon, mais c’est son étalement dans le temps qui va faire que tu arriveras au but. Mais bien malin celui qui peut dire, avant de rédiger sa préparation, à quel moment les enfants auront acquis la compétence visée. Alors, base-toi sur ce que tu sais faire, mais aborde-le autrement.

 

 

Proposition de mise en œuvre d’une activité.

 a)  D’abord, définir une compétence à acquérir.

 b)  Présenter la compétence aux enfants sous la forme d’un item (Exemple : je sais

     reconnaître un adjectif qualificatif.) et évaluer sur le moment ce qu’ils savent déjà.

c) Entrer dans la phase de découverte de la compétence à acquérir, selon le degré

     d’acquisition général. Présentation de moyens de réussite.

d) Mettre en place des activités d’entraînement qui permettent de vérifier comment lesenfants réagissent par rapport à l’acquisition de la compétence.

 e) Phase d’évaluation médiane qui permet au maître de faire le point. Les enfants

évaluent leur réussite.

En fonction de la réussite observée, le maître décide :

     soit d’évaluer car tout le monde a compris, semble-t-il ;

     soit de proposer une re-médiation à un groupe en difficulté, les autres étant alors en

     entraînement supplémentaire en autonomie.

     Arrive le moment où il faut proposer aux enfants un document didactique qui résume l’apprentissage. C’est le signal pour eux qu’ils seront bientôt évalués sur la compétence, officiellement. (Devoir chiffré.)

Devoir d’évaluation chiffré, en fonction de la réussite, et qui reprend des types d’exercices ayant fait l’objet d’entraînement.

 

Attention !!

Deux classes de même niveau ne réagiront pas de la même façon par rapport à l’acquisition d’une compétence. Chaque classe est unique donc le temps d’acquisition sera différent d’un groupe à l’autre.

La différence entre le mode de travail défini ci-dessus et le travail proposé actuellement dans les classes est son étalement dans le temps. (Ce n’est pas en 45 minutes qu’on fait acquérir une compétence !)

 

C’est le niveau de classe et la difficulté d’acquisition de la compétence qui gouverne l’étalement dans le temps.

 

Ta fiche, donc.

Elle reprend le schéma connu, préconisé, mais elle étale l’acquisition dans le temps. Elle servira donc à plusieurs séances pour former une séquence d'enseignement. Je te propose un enchaînement logique qui pourrait convenir à une progression réfléchie.

Les phases a) et b) ouvrent la première séance et s’enchaînent logiquement sur la phase c) et le début de la phase d)

La phase d) est l’élément central de la progression, c’est celle où les élèves sont en train d’acquérir la compétence. Elle peut se prolonger pendant 2 ou 3 séances supplémentaires, c’est le niveau de classe qui décide. La phase e) est liée à la fin de la dernière séance de phase d).

La phase f) re-médiation, doit proposer d’autres pistes au groupe de besoin pour dominer la compétence.

 

La phase g) est une séance courte de synthèse, dans laquelle le document didactique est proposé ou peut être produit en collaboration maître-élèves.

La phase h) fait l’objet d’une séance dont la date est connue des élèves. Les exercices proposés seront ceux sur lesquels les élèves se sont entraînés. Là, c’est toi qui corriges. L’exercice est noté en terme de réussite. Une moyenne de classe est calculée, donnée et expliquée aux élèves.

Si tu as bien mené son travail, cette moyenne est bonne, voire excellente. Si elle est moyenne ou faible, c’est le signe que tu n’as pas bien jugé l’acquisition et qu’il faut donc reprendre le travail.

N’oublie pas que l’élève doit toujours savoir dans quelle phase son travail se situe.

Tout l’intérêt de travailler en échelonnant dans le temps la durée d’acquisition t’amène à penser que la même fiche va servir à plusieurs séances. Il suffit donc d’y ménager une colonne dans laquelle tu annotes au fur et à mesure que tes enfants progressent.

 



Donc : une fiche par compétences'étalant sur une séquence elle-même composée de plusieurs séances.

 

Travailler mieux? Convaincu ??

Pas tout à fait ?

Alors, passe à la suite !

 

 

20:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.